• General
  • Itinéraire
  • La visite comprend
  • Critiques
  • Des questions

Source: Centre national d’information et de promotion touristique de Breaza

La première église documentée de Podu Vadului date de 1510, comme il ressort de l’inscription slave découverte au pied de la table sainte du Saint-Autel. Cette inscription contenait une citation du Saint Evangile: « La vérité de l’enseignement de notre Seigneur Jésus-Christ, dans la lettre 7018 (1510) » et le nom de Popa Gheorghe. Une autre inscription est trouvée gravée en lettres cyrilliques sur la cloche de l’église de Podu-Vadului, comme suit: « Cette cloche a été faite à Praio Prahovi satu Breaza, à l’église de Podu-Vadului, 1810. »

Ainsi, vers 1810, on trouve une église de plan rectangulaire, dédiée à la Nativité de Saint-Jean-Baptiste, qui a été conservée à ce jour lorsque la nouvelle a été construite à sa place. L’église a été construite en pierre sculptée et en brique. Des morceaux de croix avec des traces d’écriture slave ont été découverts dans les murs de cette église. L’église était recouverte de tôle galvanisée et avait une seule tour, située sur le narthex, qui faisait office de clocher. Au fil du temps, cette église a subi plusieurs modifications: les voûtes ont été remplacées par des plafonds plats, et le plafond du saint autel a été travaillé en bois apparent. L’iconostase de l’église était faite de pierre et de brique. La peinture à l’intérieur de l’église et sur l’iconostase a été exécutée à l’huile par le peintre Teodor Zarimba de la commune de Telega, en 1878.

En 1975, les organes de la paroisse, sous la direction du curé Traian Georgescu, ont érigé un porche et, quelques années plus tard, ils ont coulé une fondation, à côté des murs de l’église, s’élevant jusqu’au sol à une hauteur de 0,90 m., Avec l’espoir qu’ils seraient capables de construire une autre église. En raison de la détérioration du clocher de l’église qui servait de clocher, un clocher était en même temps érigé sur une charpente métallique et recouvert d’étain. La cloche de 1810, avec une cloche plus petite, a été déplacée vers le nouveau clocher.Suite aux tremblements de terre de 1977 et 1986, l’église a subi de nombreux dommages. Les fissures transversales et longitudinales dans les murs le rendaient pratiquement inutilisable. En 1999, deux expertises techniques ont été élaborées à l’église: la peinture et la maçonnerie, et il en a résulté que les peintures ont été dégradées dans une proportion de 80 à 90%, et la maçonnerie a été exécutée avec du mortier de chaux avec du sable, sans ciment.

En 1999, suite à la convocation de l’Assemblée paroissiale et du Conseil paroissial, par le curé Vereş Ion-Laurenţiu, il a été décidé de construire une nouvelle église en brique sur le site de l’ancienne église. Le projet architectural de la nouvelle église a été réalisé par l’architecte Chiriţoi Mircea de Ploieşti, en collaboration avec l’architecte Voicu Florea de Bucarest. Le projet de résistance de la nouvelle église a été élaboré par l’ingénieur expert Aldea Stelian, de Breaza.

Avec la Bénédiction du Bienheureux en mémoire le Patriarche Teoctist, basé sur une citation approuvée par le Centre Diocésain sans. 7554/1999 et le permis de construire numéro 173/6 déc. 1999 publié par la mairie de Breaza, en mars 2000, l’exécution de la nouvelle église a commencé selon les souhaits des fidèles. La nouvelle église a la forme d’une croix, avec deux tours de 28 mètres de long, 8 mètres de large et 16 mètres de haut. La construction de l’église a commencé avec l’exécution du porche, mais la poursuite des travaux de construction a rendu impossible la réalisation des services religieux publics dans de bonnes conditions.

Pour cela, en 2001, les travaux de construction de l’église ont été arrêtés, et en mai 2001, les fidèles ainsi que les organes paroissiaux ont commencé la construction d’une chapelle dans le cimetière paroissial. Cette chapelle dédiée à « l’Ascension du Seigneur » fut érigée en huit mois, ornée de tous les objets nécessaires au culte et équipée de son propre chauffage central. Avec la bénédiction du Bienheureux en mémoire, le Patriarche Teoctist a été consacré avec aghiasme, le 16 décembre 2001, par le Très Révérend Père Archevêque Costică Dumitru accompagné d’un conseil de prêtres.

Les travaux de construction de l’église paroissiale se sont poursuivis en 2002. La fondation en béton de 1975 n’a pas pu être utilisée pour la construction de l’église paroissiale, car elle a été réalisée sans armature en fer. Après la démolition de l’ancienne église, mais aussi de la fondation en béton existante, d’autres fondations ont été coulées et, dans la période 2003-2007, la nouvelle église a été érigée. Le toit de l’église était en bois de sapin et la tôle galvanisée était utilisée comme revêtement. Les deux tours de l’église ont été érigées sur un squelette en bois de sapin, et des goussets métalliques ont été utilisés pour la résistance. Les tours ont été enduites de polystyrène extrudé sur lequel des treillis soudés, du colza et du plâtre de 3 cm ont été appliqués.Les travaux de construction ont été achevés en 2011 lorsque, avec la bénédiction de sa béatitude le patriarche Daniel, l’église a été consacrée par le très saint vicaire évêque Ciprian Câmpineanul, entouré d’un conseil de prêtres dirigé par le très révérend père conseiller Veniamin Goreanu, avec cet oculam Na Notre-Dame et la Sainte Paraschiva Pieuse.Les travaux de construction de l’église ont été soutenus d’un point de vue financier par le ministère de la Culture et des Cultes, de la mairie de Breaza, mais aussi par les paroissiens de la paroisse, dont une contribution spéciale a été apportée par la famille Dinu Dan et Elena. intérieur en technique de fresque.

La liste des prêtres servant dans cette église est très brève, car aucune archive plus ancienne n’a été trouvée à l’église, et plusieurs prêtres peuvent être mentionnés: le prêtre Gheorghe; le prêtre Nicolae; le prêtre Mihai; le prêtre Ioan Duhovnicul; le prêtre I. Basil; le prêtre I. Georgescu; le prêtre Gheorghe Rădulescu; le prêtre Irimia Ionescu (1921-1929); le prêtre Dr Constantin Dumitrescu (1929-1972); le prêtre Traian Georgescu (1972-1990); le prêtre Gheorghe Izvoranu (1990-1996); prêtre Ion Laurenţiu Vereşş (depuis 1996, actuel curé).

La paroisse possède également une maison paroissiale construite en 1932 en bois et recouverte d’étain. En 2003, la maison paroissiale a été équipée de son propre chauffage central. Depuis 2007, les travaux d’immobilisation de la maison paroissiale ont débuté: le plâtre des murs intérieurs a été enlevé; ils étaient renforcés de treillis soudés et rabbin et enduits de mortier de ciment. Les plafonds étaient en plaques de plâtre, gardant la hauteur des pièces. Les planchers en bois ont été enlevés et à leur place, une dalle de béton a été coulée sur laquelle ont été posés des sols stratifiés et des carreaux de céramique. Le cimetière paroissial a fonctionné dans le cimetière jusqu’en 1951 où, grâce à la persévérance du curé Constantin Dumitrescu, il a été déplacé dans un autre terrain de l’église situé à côté de la voie ferrée. Dans les années 1980, un autre cimetière de 990 m2 est mis en service par le curé Traian Georgescu.

Share sau like daca ti-a placut articolul:

No details found.

No details found.

Share sau like daca ti-a placut articolul:

There are no reviews yet.

Be the first to review “Église de la Nativité de Saint-Jean-Baptiste – Podu Vadului”

No Details Found